Ma recherche-création actuelle sonde la relation profonde que j’ai développée avec le Boisé St-Sulpice (Ahuntsic, Montréal) et s’inscrit en dialogue avec mes souvenirs de la maison où j’ai grandi, située en forêt, dans le Bas-St-Laurent. Mes expériences et mes rituels de sollicitude envers ce boisé entrent en dialogue avec mon passé, avec la perte violente d’un proche, le deuil et la régénération de soi. Lors de mes promenades au Boisé, j’identifie et procède à la collecte de plantes, d’objets trouvés et d’affects que j’enregistre par voie photographique, sonore, vidéo, textuelle ou encore dessinée. Les objets de cette collecte sont ensuite transformés et interprétés pour générer des expériences esthétiques nouvelles, qui se veulent une réflexion sur la puissance régénératrice de cette relation de connaissance et de compréhension de la nature. Pour représenter mon rapport réel et imaginaire à ce lieu, le Boisé devient Jardin dans des installations et des performances.

Plus de détails à venir.